Association des étudiants passionnés par la nature de l'université Paris XI
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Nouveau visage pour le campus ? Notre avis les intéressent

Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaël
Plant de flood mutant
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 31
Localisation : En l'air
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Nouveau visage pour le campus ? Notre avis les intéressent   Ven 27 Avr - 23:57

Et oui comme vous le savez certainement ... de très gros projets sont en chantiers sur le campus ... et pour une fois on nous demande notre avis alors ... profitons en !!!


Compte rendu de la visite du Jeudi 4 novembre 2006, présentant les différents projets prévus rédigé par Elodie

Citation :


QUELLE PLACE POUR LE PARC BOTANIQUE
DANS L'AVENIR DU CAMPUS ?


Intervenants : Thierry Genevet, conservateur du Jardin Botanique
Paul Leadley, directeur du laboratoir ESE
Olivier Chauveau, responsable des Espaces verts et du Jardin Botanique maître de conférences en génie de l'environnement.

Des projets étendus sur quatre ans sont prévus pour revitaliser le Parc du Campus.
Une lisibilité des espèces botaniques et des expérimentations sera mise en œuvre sur la rive gauche de la vallée de l'Yvette, au niveau du Parc botanique et des plantes de collection autour des bâtiments 360 à 399 et autour du bâtiment 406.

Le domaine du campus universitaire scientifique d'Orsay s'étend sur 240 hectares. Or, l'équipe de jardiniers est composée de douze personnes seulement. La gestion d'ensemble des espaces naturels est donc très difficile. Les zones regroupées autour des bâtiments du Génie de l'Environnement et allant jusqu'au haras (330 et 331, 360 à 365) ont un intérêt primordial par leur capacité à abriter un échantillonnage d'espaces naturels correspondant directement à l'enseignement dispensé.
La lisibilité du Parc Botanique par tous permettrait à celui-ci de compléter son but pédagogique d'expérimentation par des objectifs de partage des connaissances et de communication de la filière Génie de l'Environnement, tout en assurant à long terme le cadre bucolique du campus reconnu par un demi-siècle d'étudiants, de chercheurs et d'enseignants.

Le campus est entièrement classé en ZNIEFF de type 2, la rive nord de l'Yvette est un site classé et au-delà du restaurant des pins la zone est sous domaine forestier géré par l'Office National des Forêts.
Les milieux naturels représentent au total 160 hectares, et vont faire l'objet d'un ensemble de projets de gestion :

Restauration des berges de l'Yvette (génie écologique), création d'un nouveau bras de rivière et réouverture du bras mort existant, restauration des cinq aulnaies alentours et des trois roselières de la Guyonnerie. Un important travail d'expérimentations en génie écologique piscicole accompagne ce projet.

Réhabilitation des cheminements, deux cardos (axes nord-sud) et six décumanus (axes est-ouest), sur près de 15 kilomètres: 2 kilomètres le long de l'Yvette, 2 autres de la bibliothèque aux STAPS et 6 liaisons rive droite-plateau. Un important travail de lisibilité des plantations et des expérimentations accompagne cette réhabilitation.

Recentrage des collections exogènes sur deux sites (mise en œuvre étalée sur dix ans) : autour du bâtiment 406 (du château à la bibliothèque), et autour du bâtiment 360 (génie environnemental). Un travail de recensement des plantations récentes et des gestions possibles accompagne ce projet.

Création d'un pôle de compétence botanique : refonte complète du rez-de-chaussée du bâtiment 360, du verger qui lui fait face, des serres alentours et du Parc botanique. Un important travail de communication et de valorisation de la formation en Génie de l'Environnement sera effectué, avec accueil du public et des scolaires : histoire évolutive des plantes, ethnobotanique.

Les demandes de subvention pour ces projets seront effectuées en 2007 et les travaux débuteront en 2008.


Voici une liste des projets détaillés prévus sur le site :

Un arboretum de sensibilisation à la conservation des espèces menacées dans le monde sera créé sur l'ex-parcelle de conifères, à l'ouest de l'ancien potager. Les espèces seront regroupées selon leur origine géographique. Les travaux, commencés depuis deux ans, s'étaleront sur cinq ans. Leur coût s'élève à 25000 euros hors circulation.

Les deux serres situées à l'ouest du bâtiment 360 seront entièrement démolies à la fin de l'année 2006. Une mare sera mise en place ainsi qu'une partie enherbée, permettant de voir la progression végétale.

30 espèces de Conifères retraçant les principales morphologies bioclimatiques seront plantées à l'est du bâtiment 338.

Le cheminement dirigeant vers le restaurant des pins, entre les bâtiments 338 et 330, est un revêtement dérivé du stabilisé, constitué de résine de verre et de béton recyclés. Il tient sur des pentes jusqu'à 15%, et le module couche - sous-couche permet même le passage des quelques engins agricoles.

A partir de la limite représentée par le restaurant universitaire des pins, les arbres plantés doivent être endogènes car la gestion du site par l'ONF est régie par le code forestier français. Dans les 60 hectares de forêt du jardin botanique, les cinq types de gestion sont représentés. Cette représentation pédagogique de toutes les séries forestières sur un même site est unique en France.
A l'est de l'EVE (bâtiment 330), la zone a été déboisée il y a un an pour mettre en place une prairie humide. La présence d'un fossé au nord-est de la parcelle pose actuellement problème dans le maintient de l'alimentation en eau du milieu. Un re-nivellement de terrain s'avère nécessaire.
Le jardin botanique définit les travaux sur le domaine forestier en convention avec l'ONF.
Un suivi floristique sera mis en place durant cinq ans afin de mesurer les conséquences des travaux effectués.

Dans la futaie résineuse, au dessus de la prairie humide, la parcelle de Douglas et de Hêtres sera éclaircie. 2 hectares seront replantés de l'autre côté de la route.

Sur la parcelle à macrophytes présentant un sol de type Anmor (sol hydromorphe), un suivi floristique sera mis en place pour savoir si la technique du faucardage augmente la biodiversité ou pas. L'exploitation permet le maintient de ce type de milieu qui évolue naturellement sans intervention vers une Saulaie-Aulnaie. Les arbres y ont été enlevés.

Suite à la tempête de 1999, une prairie a été installée sur l'ancienne zone de hêtres. Un mélange de différentes graines à été semé sur les parcelles (Graminées, Fabacées, Astéracées…), afin d'étudier les relations entre la biodiversité au niveau des communautés végétales et le fonctionnement des écosystèmes en ce qui concerne la production et de la résistance à l'envahissement du milieu. On pourra ainsi observer si un plus grand nombre d'espèces végétales empêche les ronces et les chardons de s'installer, et si cela permet le développement d'espèces patrimoniales.
Quelques difficultés ont été rencontrées dans la mise en place des espèces à cause de la sécheresse. Cette prairie sera fauchée deux fois par an, avec exportation de la matière végétale, afin de recréer des conditions agronomiques. Elle deviendra dans l'avenir un outil d'enseignement pour la faculté grâce à sa richesse botanique.
Une plantation de frênes remplacera les hêtres, qui on besoin d'ombre pour pousser. Les quelques individus qui ont subsisté à la tempête on subit l'échaudage (effet thermique) : leur écorce brulée par le soleil se décolle, et leurs cimes ont été brisées par le vent. Ceci est dû à la perte d'ambiance forestière car les pins qui les protégeaient sont tombés.

Autour du bâtiment 399, des projets de construction, dont une route nord-sud et la maison des étudiants, sont attendus et empêchent de penser pour l'heure à une liaison par le haras entre le Parc Botanique et les roselières de la Guyonnerie. Au bord de l'Yvette, derrière le parking (qui était encore une roselière il y a dix ans… et qui sert désormais de dépotoir à matériel informatique…), une coordination avec la commune de Bures va être mise en place pour faire un ensemble "espaces naturels sensibles". Les travaux commenceront dans un an. L'eau sera récupérée pour alimenter la roselière et les derniers peupliers qui bordent la berge seront abattus car ils sont en fin de vie et pompent l'eau de la roselière.

la stabulation annuelle obligatoire des animaux de ferme pour l'entretien des parcelles enherbées empêche, par le coût de construction induit, l'utilisation de bovins par le Parc Botanique. Un accor avec le haras ou des fermes existantes environnantes pourrait être mis en place.

Le SIAHVY, syndicat intercommunal d'aménagement de la haute vallée de l'Yvette, a une logique de gestion de la rivière "tuyau" et ne coopère pas avec le Jardin Botanique, contrairement à l'agence de l'eau Seine-Normandie. Ainsi, le lit de la rivière était curé par ce syndicat chaque année (pratique arrêtée depuis cinq ans), ce qui a causé une érosion des berges. Les ouvrages d'écoulement des eaux de ruissèlement, maçonnés ou en bois, s'enfoncent et se déchaussent progressivement. D'autre part, rien ne pousse sur les berges abruptes sauf les orties…
En 2008, les berges seront donc reprofilées pour être plus basses, et afin que l'Yvette puisse s'étendre pendant les périodes de crue. La restructuration se fera sur les 600 mètres de berges concernées grâce à différentes techniques du génie écologique. Cela permettra d'évaluer l'intérêt de chacune en partenariat avec l'agence de l'eau. Les déchets de surfaces seront exportés.
Une zone de frayère et une déviation du cours principal de la rivière seront mises en place, ainsi qu'une alternance d'endroits ouverts et fermés pour augmenter la biodiversité.
Un bras mort va également être rouvert au niveau du Pôle Botanique, recomposant ainsi un système de pontons qui permettra à l'eau de s'écouler librement sous l'allée.
Un gros collecteur permettra l'alimentation en eau tout au long de l'année.
Le cheminement longeant la rive droite sera réduit pour rétablir la diversité floristique de bord de cours d'eau. Il sera composé de stabilisé béton-verre recyclés et grave-ciment, et de plaquage de bois et plastique recyclé sur les zones humides.

Une coupe sera effectuée sur les aulnaies de la rive droite pour activer le drageonnage car les arbres en place sont vieux et posent de ce fait un problème de sécurité pour les promeneurs.
Un ouvrage permettant de faire traverser l'eau de la rivière pour alimenter l'aulnaie (qui s'étend jusqu'à l'écluse) sera mis en place au niveau du pont sur la route descendant du verger vers Bures. Il y a actuellement très peu de semis au sol, il est donc assez urgent d'intervenir avant que la dynamique disparaisse, en réalisant une petite mare forestière.

Près de l'ancien moulin, un décaissement de la rive droite permettrait de créer un talus protégeant l'habitation en rive gauche, selon une évaluation des techniques de remodelage et de gestion.

Il est important de rappeler la forte dangerosité des cheminements arborés et des sous-bois depuis la tempête de 1999. Les chutes de branches, voire d'arbres entiers, rendent l'utilisation des allées impossible pour le grand public. Des panneaux indiquent à l'entrée des boisements l'interdiction d'utiliser ces chemins. Un budget de 200000 euros est prévu sur quatre ans pour l'assainissement des boisements sur le campus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leventtourne.free.fr/
Raphaël
Plant de flood mutant
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 31
Localisation : En l'air
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Nouveau visage pour le campus ? Notre avis les intéressent   Sam 28 Avr - 0:05

Et hop la proposition de plan pour la réorganisation du verger

http://leventtourne.free.fr/FAC/verger.JPG

Ils ont même réservé un pti carré pour clématis ... qu'on puisse y faire nos ptites plantations ... ( personne n'aurait un néon ? Very Happy )

Bon hésitez pas à proposer critiquer avoir des idées etc ... c'est fait pour.
Et comble, j'ai l'impression qu'ils sont vraiment près à nous écouter nous étudiants naturalistes usagers du campus...

Le débat est ouvert ... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leventtourne.free.fr/
 
Nouveau visage pour le campus ? Notre avis les intéressent
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PAM 111 vos avis m'intéressent
» Patek 5070 => Vos avis m'intéressent
» Vito F vos avis m'intéressent
» nouveau WC pour MP ??
» Nouveau hosta pour le soleil !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Association Clématis :: Discussions-
Sauter vers: